Forum des germanistes. Index du Forum Forum des germanistes.
Ceci est un forum destiné aux étudiants et aux professeurs de la Section d'Allemand de l'université de Toulouse le Mirail ainsi qu'aux germanophiles.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La fin des concours et des IUFM?

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum des germanistes. Index du Forum -> Espace discussion / Diskussionsbereich -> Conversations et annonces diverses / Verschiedenes und Ankündigungen
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Malte
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Jan 2008
Messages: 298
Localisation: Toulouse
Sexe: Masculin
Statut: Professeur

MessagePosté le: Lun 2 Juin - 20:38 (2008)    Sujet du message: La fin des concours et des IUFM? Répondre en citant

ARIS (AFP) - Nicolas Sarkozy a annoncé lundi que l'allongement de la formation des enseignants au niveau master (bac+5) entrerait en vigueur dès 2010 et confirmé le lancement à la rentrée 2009 d'une réforme des études au lycée qui doit aboutir en 2012 à un nouveau baccalauréat.


"Je souhaite que l'enseignant de demain soit mieux formé, que la durée de ses études soit allongée d'un an. Je souhaite en outre que la place des universités dans cette formation soit pleinement reconnue", a affirmé M. Sarkozy lors d'un discours prononcé à l'Elysée devant les cadres de l'Education et de l'Enseignement supérieur.

"Nous avons décidé, avec Xavier Darcos, que les différents concours (professeurs des écoles, Capes, agrégation) puissent être intégrés au cursus universitaire, et soient ouverts à tout titulaire, ou tout futur titulaire d'un +master 2+. En échange de cette année d'études supplémentaire nous nous engageons à ce que les débuts de carrières soient revalorisés", a-t-il ajouté.


"Les nouveaux concours, je vous l'annonce aujourd'hui, seront mis en place dès la session 2010", a précisé le chef de l'Etat selon qui le recrutement des futurs professeurs après une année d'étude supplémentaire permettra de mieux les rémunérer en début de carrière.

Il a promis de se pencher sur les affectations pour qu'elles tiennent mieux compte des desiderata des professeurs et des besoins, et souhaité que soient développés les dispositifs de recrutement hors éducation nationale.

Il a dit compter sur Xavier Darcos et sur la ministre de l'Enseignement supérieur Valérie Pécresse pour préciser "dans les prochaines semaines" leurs intentions en matière de formation et de recrutement. [...]
_________________
Jetzt wusste ich: die Dinge sind ganz und gar das, was sie scheinen - und hinter ihnen... ist nichts. (Jean-Paul Sartre)

Il y a deux façons de ne pas raconter sa vie: l'une est de se taire et l'autre c'est d'écrire.


Dernière édition par Malte le Lun 2 Juin - 20:54 (2008); édité 2 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 2 Juin - 20:38 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Malte
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Jan 2008
Messages: 298
Localisation: Toulouse
Sexe: Masculin
Statut: Professeur

MessagePosté le: Lun 2 Juin - 20:45 (2008)    Sujet du message: La fin des concours et des IUFM? Répondre en citant

LeMonde.fr


Recruter les enseignants à un niveau universitaire plus élevé qu'aujourd'hui, les faire entrer directement dans le métier et remplacer l'actuelle deuxième année de formation professionnelle initiale par un "compagnonnage" intensif en début de carrière : ainsi se dessine la réforme envisagée, pour la rentrée 2010, par le ministère de l'éducation. Au passage, les instituts universitaires de formation des maîtres (IUFM), déjà absorbés par les universités en 2007, verraient leur rôle considérablement réduit.


C'est Nicolas Sarkozy lui-même qui a lancé cette fusée à plusieurs étages. Le président de la République a réaffirmé, mardi 27 mai sur RTL, sa confiance en Xavier Darcos pour mettre en place la "mastérisation" des enseignants. Le mot fera florès dans les prochains mois. Il signifie que les enseignants, du premier comme du second degré, seraient recrutés au niveau bac +5, soit celui du master2 en France et master tout court en Europe dans le cadre de l'harmonisation des enseignements supérieurs.


REVALORISATION 


Le chef de l'Etat a lié cette réforme à la "revalorisation" du métier d'enseignant. Le fait de les embaucher au niveau master permettra "de les payer plus cher en début de carrière", a-t- il assuré.


Actuellement, même si de plus en plus de candidats sont déjà à bac +4 ou au-dessus, il suffit d'être titulaire d'une licence pour s'inscrire à un concours d'enseignement. Selon le schéma envisagé, les candidats pourraient se présenter aux concours pendant leur année de master, mais ne seraient recrutés qu'à la condition d'avoir obtenu ce diplôme. Les universités pourraient intégrer à leurs masters disciplinaires des modules de préparation à l'enseignement et mettre sur pied des masters spécifiques. Ces derniers ne se substitueraient pas aux concours d'enseignement (Capes et agrégation pour le second degré, concours de professeur des écoles pour le premier degré) qu'il est hors de question de supprimer, contrairement à des rumeurs démenties par le ministère comme par les syndicats. Ces concours pourraient toutefois évoluer dans leur contenu.


Le candidat reçu à un concours serait directement affecté à un poste, alors qu'il est aujourd'hui amené, après une première année d'IUFM consacrée à la préparation du concours, à suivre une seconde année de formation en qualité de fonctionnaire stagiaire, donc rémunéré par l'Etat. Cette deuxième année d'IUFM qui est celle de la "professionnalisation", disparaîtrait. L'étudiant reçu au concours deviendrait, ipso facto, enseignant, sous réserve d'une titularisation définitive au bout d'un an. Mais une partie, à déterminer, de son horaire serait accompagnée par des tuteurs, enseignants aguerris, dans le cadre d'une formation selon le principe du compagnonnage.


Si elle permet des économies (sur les salaires des stagiaires), cette réforme n'est pas forcément un casus belli pour les syndicats d'enseignants, en raison de son aspect revalorisant. Sur le plan symbolique, c'est un cadeau aux détracteurs des IUFM qui, depuis des années, les voient comme des "goulags du savoir" et des "temples du pédagogisme".




_________________
Jetzt wusste ich: die Dinge sind ganz und gar das, was sie scheinen - und hinter ihnen... ist nichts. (Jean-Paul Sartre)

Il y a deux façons de ne pas raconter sa vie: l'une est de se taire et l'autre c'est d'écrire.
Revenir en haut
Malte
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Jan 2008
Messages: 298
Localisation: Toulouse
Sexe: Masculin
Statut: Professeur

MessagePosté le: Lun 2 Juin - 21:01 (2008)    Sujet du message: La fin des concours et des IUFM? Répondre en citant

Je trouve ça plutôt bien que les IUFM disparaissent qui ne servent à rien en terme de formation, car cette dernière est complètement à côté de la réalité. Tout comme il était grand temps que les universités soient plus impliquées dans la formation des futurs enseignants.


Mais dans l'ensemble, le projet m'est encore trop flou pour pouvoir me prononcer réellement. Néanmoins, ce que je ne comprends pas c'est que la France fasse ses réformes à la va-vite. Car je crains pour des étudiants comme moi, qui se trouvent en cours de route, qu'ils soient obligés de refaire un master professionnalisé.


Et je ne parle même pas de la question du recrutement des enseignants à l'université.
_________________
Jetzt wusste ich: die Dinge sind ganz und gar das, was sie scheinen - und hinter ihnen... ist nichts. (Jean-Paul Sartre)

Il y a deux façons de ne pas raconter sa vie: l'une est de se taire et l'autre c'est d'écrire.
Revenir en haut
sarah


Hors ligne

Inscrit le: 15 Mai 2008
Messages: 66
Localisation: loin....
Sexe: Féminin
Statut: Etudiante
Etudes: L.L.C.E. Allemand
Année: CAPES

MessagePosté le: Mar 3 Juin - 09:27 (2008)    Sujet du message: La fin des concours et des IUFM? Répondre en citant

Je n'ai pas encore d'avis sur les IUFM , ( en plus je veux m'y inscrire ...alors ...) Je le verrai bien l'an prochain si je suis prise .
Par contre je suis d'accord avec le fait d'allonger les études ( argh  je vais me faire huer ..) ; moi par exemple je me présente après une licence , mais je sens bien que je ne suis pas prête : ni au niveau des méthodes ni du savoir .

Une réforme pour les étudiants qui sont maxi à leur deuxieme année , pourquoi pas ( ils supporteront ce changement bien plus qu'un etudiant engagé dans la voie du master et qui devrait changer ses projets en cours )
 enfin je ne sais pas si je me fais comprendre . Rolling Eyes
 En fait si changement il y a  à partir de 2010, il faut que ces changements se portent uniquement sur les etudiants entrant en premiere année à cette date précise et laisser les autres préparer leur avenir  ( ahh...c'est beau de rêver ...)
_________________
Sarah
Revenir en haut
MSN
Malte
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Jan 2008
Messages: 298
Localisation: Toulouse
Sexe: Masculin
Statut: Professeur

MessagePosté le: Mar 3 Juin - 10:30 (2008)    Sujet du message: La fin des concours et des IUFM? Répondre en citant

Ben non, c'est pas comme ça que ça marche en France. Les changements s'appliqueront directement aux niveaux en question. Il reste donc à savoir que faire des étudiants en cours de route.


Ce que j'aimerais bien savoir aussi c'est la question des instituteurs. Je crois qu'il est inutile de les faire passer un master pour enseigner en primaire ensuite. 
_________________
Jetzt wusste ich: die Dinge sind ganz und gar das, was sie scheinen - und hinter ihnen... ist nichts. (Jean-Paul Sartre)

Il y a deux façons de ne pas raconter sa vie: l'une est de se taire et l'autre c'est d'écrire.
Revenir en haut
sarah


Hors ligne

Inscrit le: 15 Mai 2008
Messages: 66
Localisation: loin....
Sexe: Féminin
Statut: Etudiante
Etudes: L.L.C.E. Allemand
Année: CAPES

MessagePosté le: Mar 3 Juin - 10:51 (2008)    Sujet du message: La fin des concours et des IUFM? Répondre en citant

oui , c'est sûr ... en France , impossible de satisfaire tout le monde Neutral

En ce qui concerne les instit' il est évident que passer un master , se serait abusé . Ne serait-ce pas plutôt un moyen d'élitiser cette profession ? Tout enseignant confondu , bien sûr . 
Ils ont déjà bien durci les épreuves du CRPE  en comparaison des autres années . Trop d'étudiants s'engagent peut-être dans cette voie et ce sera un moyen  de "contrôler"  le nombre de profs .
 Quoi qu'en allemand , du moins dans le sud , on ne peut pas vraiment dire que le désir d'être prof trotte dans toutes les têtes ... Soit-disant , il y aurait beaucoup de profs remplaçants qui n'attendent qu'une seule chose chez eux : c'est qu'on les appelle pour travailler !
_________________
Sarah
Revenir en haut
MSN
Malte
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Jan 2008
Messages: 298
Localisation: Toulouse
Sexe: Masculin
Statut: Professeur

MessagePosté le: Mar 3 Juin - 11:01 (2008)    Sujet du message: La fin des concours et des IUFM? Répondre en citant

Mais le nombre des profs est "contrôlé" de toute façon par le nombre de places disponibles aux concours. Il y a beaucoup de profs remplaçants, car il suffit d'avoir une licence dans la matière. Et comme on sait ce que ça vaut aujourd'hui une licence et avec quelle facilité on l'obtient...


Mais l'avantage du master c'est la rémunération plus conséquente, car tu es payé en fonction de ton diplôme. En revanche, plus de salaire veut dire plus de dépenses pour l'Education Nationale, et donc plus de nécessité de faire des économies, et donc plus de postes supprimés. Voilà la logique derrière.


Mais dans l'ensemble, s'il n'y a pas de contrôle au niveau national sur le nombre des futurs profs, je crains que l'on arrive à la même situation qu'il y a en Allemagne, où il y a un surplus de profs formés qui ne trouvent pas de boulot. 
_________________
Jetzt wusste ich: die Dinge sind ganz und gar das, was sie scheinen - und hinter ihnen... ist nichts. (Jean-Paul Sartre)

Il y a deux façons de ne pas raconter sa vie: l'une est de se taire et l'autre c'est d'écrire.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 06:56 (2017)    Sujet du message: La fin des concours et des IUFM?

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum des germanistes. Index du Forum -> Espace discussion / Diskussionsbereich -> Conversations et annonces diverses / Verschiedenes und Ankündigungen Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
SwiftBlue Theme created by BitByBit
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com