Forum des germanistes. Index du Forum Forum des germanistes.
Ceci est un forum destiné aux étudiants et aux professeurs de la Section d'Allemand de l'université de Toulouse le Mirail ainsi qu'aux germanophiles.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Introduction de Françoise KNOPPER

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum des germanistes. Index du Forum -> CAPES / Agrégation 2008-2009 -> Mutations politiques, sociales, économiques et culturelles dans les pays de langue allemande entre 1789 et 1815
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Malte
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Jan 2008
Messages: 298
Localisation: Toulouse
Sexe: Masculin
Statut: Professeur

MessagePosté le: Lun 21 Juil - 20:52 (2008)    Sujet du message: Introduction de Françoise KNOPPER Répondre en citant

Françoise Knopper (université de Toulouse 2)  
  Lisez attentivement le libellé de cette partie du programme tel qu’il figure dans le Bulletin Officiel:   
Mutations politiques, sociales, économiques et culturelles dans les pays de langue allemande entre 1789 et 1815.

Ouvrage de référence :Von der Französischen Revolution bis zum Wiener Kongreß 1789-1815, in Deutsche Geschichte in Quellen und Darstellung, Band 6, RUB 17006, Stuttgart, Reclam, 2003, 427 S., ISBN : 3-15-017006-0.   
De la Révolution française au Congrès de Vienne, entre 1789 et 1815, les pays de langue allemande ont connu des bouleversements majeurs et des transformations structurelles. Les mouvements des troupes révolutionnaires et les guerres de coalition, les conquêtes et l’occupation napoléoniennes puis les guerres de Libération, les traités successifs (conclus entre 1795 et 1815), la création de la Confédération du Rhin et la dissolution du Saint Empire Romain Germanique en 1806 conduisirent à la mise en place de nouvelles frontières, à la transformation des structures étatiques, à l’émergence de courants politiques, à l’élaboration de réformes modifiant le droit des personnes, de l’industrie, du commerce, du travail et de la propriété.   
On étudiera les changements de paradigme, les mutations d’ordre historique et politique, sans oublier les modifications dans les domaines juridique, économique, administratif, religieux et culturel. Ce faisant, on examinera la signification de ces mutations, leur réception et leurs répercussions durables sur l’expression du civisme et du patriotisme, voire d’une conscience nationale, ou encore sur l’évolution ultérieure de la société et de la politique.  
   
Vous constatez que l’accent est mis ici sur la différence entre « révolution » et « mutation ». Donc, tout au long de l’année, il sera important de réfléchir aux différences entre ces deux concepts.  
En outre, les secteurs mentionnés ne privilégient pas les opérations militaires. Par conséquent, les opérations militaires fournissent un cadre chronologique, certes, et vous trouvez ce cadre dans le recueil Reclam : à la fin, p 417-422, et aussi à partir des traités de paix qui sont regroupés chronologiquement au début, p. 27-78.  Mais le programme vous invite en fait à étudier les répercussions de ces faits militaires, répercussions territoriales, politiques, économiques, sociales, culturelles.  
   
Il sera intéressant de reconstituer l’engrenage de ces répercussions. D’abord nous constaterons que les jacobins, proportionnellement peu nombreux,  n’ont pu s’imposer qu’à Mayence (en 1793) puis dans la république cisalpine (1797), territoires qui ont été annexés par la France en 1797 et transformés en quatre Départements.  
Ensuite nous verrons que les victoires françaises et les modifications du tracé des frontières, qui ont lieu entre 1789 et 1806 dans le cadre de ce qui s’appelait encore « Saint Empire », engendrèrent ce qui a été appelé « une révolution territoriale » : « révolution » à cause notamment de l’annexion par la France de la riche gauche du Rhin, à cause aussi de la « sécularisation » des principautés ecclésiastiques et de la « médiatisation » de presque toutes les villes d’Empire en 1803, ce qui a permis à certains Etats allemands de considérablement s’agrandir.  Les Etats ainsi agrandis (à commencer par la Bavière, le pays de Bade, le Württemberg) rationalisèrent alors leurs administrations, et ce dans le sens de réformes structurelles durables : une plus grande centralisation de leurs institutions, la disparition de privilèges liés au statut social et à la naissance, le renforcement de certains Etats de l’Allemagne du Sud par rapport à l’Autriche ou à la Prusse. Ces réformes ont mis un terme à l’émiettement étatique du Saint Empire, aux institutions impériales obsolètes, aux particularités des principautés ecclésiastiques. Mais, comme il n’y avait pas de « révolution politique » accompagnant ces bouleversements territoriaux, ces derniers n’ont en revanche pas mis un terme aux pratiques absolutistes et aux priorités dynastiques.   
Enfin, à la suite de la dissolution du Saint Empire, à la suite aussi des défaits militaires cuisantes que la Prusse a subi en à Iena et Auerstedt en 1806, et en raison de la politique d’occupation napoléonienne, nous insisterons sur les nouvelles législations qui ont été peu à peu promulguées et appliquées. C’est en effet l’époque des très grands réformateurs, dont les plus connus sont les Prussiens Stein, Hardenberg, Clausewitz, Humboldt, le Bavarois Montgelas, le Badois Reitzenstein. La Prusse, qui a mené simultanément des réformes majeures et dans des secteurs-clés (armée, administration, secteur agricole,  enseignement) et qui a également su dominer la propagande militaire des guerres dites de Libération en 1813, va accroître son prestige et infléchir le sentiment national allemand en sa faveur, ce qui sera décisif pour l’histoire allemande au XIXe siècle.  
En tout état de cause, même si l’on parle de « Restauration », en 1815, les pays de langue allemande n’avaient plus rien à voir avec ce qu’ils étaient en 1789.  
   
Le fait que cela n’ait pas correspondu à une « révolution » peut en outre être prouvé par l’histoire des idées et par le constat que ces mutations accomplissent certaines réformes fondamentales qui avaient été déjà suggérées durant l’Aufklärung. Les Aufklärer, tenants de l’absolutisme éclairé, avaient suggéré des « améliorations » qui étaient censées contribuer à la « félicité » des sujets,  moderniser l’administration et la rendre plus efficace, stimuler l’économie, développer l’instruction, enlever aux Eglises (pour la confier à l’Etats) la prise en charge des pauvres, des chômeurs, des malades, humaniser la justice et de promouvoir la tolérance. Certains souverains, se définissant comme « premiers serviteurs de l’Etat » à l’instar de Frédéric II ou de Joseph II, et une minorité de fonctionnaires avaient bien amorcé ces « améliorations » mais ils n’avaient pas pour autant souhaité modifier la hiérarchie politique et sociale : les structures restaient inchangées puisque le pouvoir restait concentré dans les mains du souverain absolutiste, que la justice et la propriété restaient dominées par les nobles et le clergé, et que le servage n’avait été que rarement aboli.  
Cependant, de ce souhait de réformes qui avait été formulé par les Aufklärer et de cette amorce de réformes par des souverains absolutistes, on est passé après 1789 à la contrainte des réformes. Cette contrainte émanait-elle directement de la pression française ? Oui, dans les républiques-sœurs et les Etats satellites, mais ce n’était pas le cas ailleurs, par exemple pas en Bavière ou en Prusse. Pourtant des réformes s’y engageront aussi, sous l’impulsion de grands ministres comme Montgelas ou Hardenberg. Etait-ce le résultat de l’ascension économique progressive de la bourgeoisie et de l’émergence de l’idéologie libérale? Oui, mais le pouvoir est malgré tout resté aux mains d’une élite qui entendait conserver son influence. Et, même si le XIXe siècle prouvera que le vent du libéralisme ne cesserait plus de souffler, on ne peut pas non plus occulter l’arrêt qui a été marqué en 1815.  
On constatera que chacun des facteurs susceptibles d’avoir déclenché les changements, s’il est pris isolément, ne suffit pas à justifier l’ampleur et la généralisation des réformes dans le Saint Empire.  En revanche, leur convergence a créé une synergie rendant l’enchaînement des réformes inéluctable.   
   
Durant les belles journées d’été, commencez à lire et relire l’introduction générale du recueil, puis les documents 41, 42 et 42 (qui concernent des répercussions de la Révolution Française) chaque fois précédés d’une petite introduction informative précieuse.  
N’hésitez pas à compulser vos atlas ou les sites internet pour avoir une idée plus concrète des espaces géographiques concernés. Par exemple „Die deutschen Territorialstaaten im Zeitalter Napoleons“ sur le site http://www.ieg-maps.uni-mainz.de/ 
Pour une présentation synthétique de la question, consultez Elisabeth Fehrenbach, Vom Ancien Regime zum Wiener Kongreß, München, Oldenbourg. 
Vous pouvez aussi consulter deux ouvrages, en français et en allemand, qui sont sortis récemment : Françoise Lartillot et Reiner Marcowitz, Révolution française et monde germanique, Paris, L’Harmattan, 2008 ; Françoise Knopper et Jean Mondot, L’Allemagne et le modèle, français, Toulouse, PUM, 2008.   

_________________
Jetzt wusste ich: die Dinge sind ganz und gar das, was sie scheinen - und hinter ihnen... ist nichts. (Jean-Paul Sartre)

Il y a deux façons de ne pas raconter sa vie: l'une est de se taire et l'autre c'est d'écrire.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 21 Juil - 20:52 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum des germanistes. Index du Forum -> CAPES / Agrégation 2008-2009 -> Mutations politiques, sociales, économiques et culturelles dans les pays de langue allemande entre 1789 et 1815 Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
SwiftBlue Theme created by BitByBit
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com